Le « Street Art » de Londres

Murales, graffitis, installations et collages épatent le visiteur à chaque coin de rue de Shoreditch.
Véritable musée à ciel ouvert, ce quartier de l‘Est de Londres s’est taillé une place de choix dans le milieu du « Street Art ». 

https://vimeo.com/89544288

Pour visiter le quartier, je vous suggère fortement de télécharger l’application Street Art London.
Téléphone en main, vous pourrez ainsi faire un tour guidé du quartier et découvrir les histoires derrière les œuvres et les artistes qui occupent l’espace urbain. La carte et le GPS vous diront où vous êtes et où se trouvent les œuvres autour de vous. Une activité gratuite que vous pouvez faire seul, entre amis ou en famille. Pour en savoir plus, je vous invite également à visiter la populaire page Facebook Street Art London. Et en attendant votre prochain voyage, je vous laisse avec ces photos!

Certaines œuvres de Shoreditch sont des classiques, telles cette murale signée Banksy, un artiste qui se passe d’introduction. 

Depuis plus de dix ans, Stik dessine des bonhommes allumettes à Shoreditch. La simplicité de ses œuvres fait de lui un des artistes les plus populaires et appréciés de Londres.

Une magnifique murale à l’aérosol, réalisée par El Mac, de son vrai nom Manual McGregor. En 2003, le Musée Groeninge à Bruges, lui a commandé une œuvre interprétant les primitifs flamands qui sont au cœur de la collection du musée. Depuis, on retrouve son travail partout dans le monde. D’ailleurs, si cette image vous dit quelque chose, c’est peut-être parce qu’il en a peint une similaire, en jaune, au Québec. On peut la trouver du côté Nord de l’avenue Van Horne, au coin Est de l'avenue du Parc, à Montréal. 

En 1998, des « invasions » ont commencé à orner les rues de Paris. Depuis, le travail de Invader se retrouve sur les murs de Bangkok, New York, Tokyo, Berlin, Sao Paulo, et bien sûr, Londres. 

Artiste belge, ROA est reconnu mondialement pour ses gigantesques œuvres noir et blanc d’animaux, souvent laissées sur des immeubles abandonnés. On retrouve également le travail de ROA au Québec. En 2013, il avait été invité par le Festival MURAL et a peint une œuvre sur le Boulevard St-Laurent, en face du célèbre Schwartz’s Deli. 

Certainement le street art qui m’a le plus surprise lors de mon séjour à Londres. Depuis 1998, Ben Wilson peint des vieux chewing gums jettés sur les trottoirs de la capitale britannique. Chaque minuscule peinture peut prendre plus d’une journée à compléter et l’artiste y peint des scènes reliées à l’endroit où il les a trouvées. Il y en a des milliers dans tout Londres. Regardez où vous marchez!

Originaire d’Irlande, mais aujourd’hui basé à Londres, Conor Harrington mélange graffitis et beaux-arts afin de représenter des scènes de l’époque napoléonienne.

La signature de Eine? La topographie. L’œuvre « SCARY » est une de ces plus célèbres à Shoreditch et est située juste en face d’un Banksy, artiste pour lequel il a déjà réalisé plusieurs prints. En 2010, le Premier ministre britannique David Cameron a présenté une œuvre de Eine à Barack Obama – un cadeau du Royaume-Uni aux États-Unis. 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à m’écrire sur Facebook ou Twitter